DIGITAL LEARNING
EXCELLENCE AWARDS

Le palmarès 2018

ADISSEO
remporte le Grand prix des Digital Learning Excellence Awards 2018
pour son dispositif de formation
« Addixyz »

Organisés par le Groupe Cegos en partenariat avec le Groupe AEF, les Digital Learning Excellence Awards récompensent depuis 8 années consécutives des dispositifs reflétant toute la richesse et la diversité de la formation distancielle et mixte déployée dans le monde des entreprises et de l’éducation.

Le jury 2018 était présidé par Frédérique GIAVARINI, Directrice des Ressources Humaines du Groupe FNAC DARTY (lauréat 2017).

Le Grand Prix a été décerné à ADISSEO, leader mondial dans la production d’additifs et de solutions nutritionnelles pour l’alimentation animale, a remporté le Grand Prix pour son dispositif blended individualisé « Addixyz ». Ce parcours permet aux jeunes collaborateurs de devenir autonomes sur les chaînes de fabrication. Co-construit avec les opérateurs expérimentés, « Addixyz » s’organise autour de 4 axes : l’accueil et l’intégration, une formation théorique grâce à plusieurs modules, une formation pratique, et l’évaluation et la validation au poste de travail. A terme, 350 opérateurs postés en France seront formés.

3 autres projets exemplaires ont été récompensés :

SAINT-GOBAIN est lauréat 2018 de la catégorie « Métier » pour son programme « Comply, it’s part of the game ». Il s’articule autour de 9 épisodes sur le respect des règles du droit à la concurrence. Ce dispositif adopte les codes des séries télévisées à suspense, avec un travail poussé de scénarisation.

Chaque épisode montre une situation plausible et réaliste. Il est entrecoupé d’interactions avec l’apprenant : drag & drop (glisser-déposer), quiz, prises de décision rapides avec timer… En complément, les apprenants reçoivent tout au long de la formation des conseils pratiques sous forme de pop-ups. Plus de 90% des cadres chez Saint-Gobain ont validé leur formation, sur une cible de 27 000 cadres dans 60 pays.

BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES est lauréat 2018 de la catégorie « Corporate » pour son « COOC Intelligence Artificielle », (Corporate Open Online Course). Il a été conçu pour préparer les équipes de BNP Paribas Securities Services à l’arrivée de l’intelligence artificielle dans leurs métiers. Ce format court et attractif, disponible en français et en anglais, repose d’abord sur un quiz d’auto-positionnement permettant à chacun de définir son profil et de se rapprocher ainsi d’autres apprenants aux profils complémentaires pour constituer une équipe. Chacune d’elles relève un challenge et réalise un prototype d’utilisation de l’intelligence artificielle dans un processus métier.

Ce COOC est dédié aux 1000 collaborateurs de l’entreprise dans 28 pays.

Le LYCEE ALBERT DE MUN est lauréat 2018 de la catégorie « Education » pour son Serious Game « Situation de vente ». Pour valoriser la filière « commerce », le Lycée Albert de Mun a créé une forme innovante de compagnonnage par le biais d’un serious game « Situation de vente » : une manière originale de mettre le numérique au service d’une pédagogie active et inversée.

Pour ancrer leur savoir-faire en transmettant leurs compétences « métiers », les élèves de terminale ont conçu un serious game destiné aux élèves de seconde. En complément des apports didactiques classiques, ils ont pu ainsi s’entraîner à la vente-conseil avec leurs professeurs, avant leur stage « terrain », grâce aux mises en situation immersives conçues et développées par les terminales.

les lauréats

les lauréats

LE GRAND PRIX DES DIGITAL LEARNING EXCELLENCE AWARDS 2018

Les autres gagnants

les tendances 2018

L’analyse des 19 dossiers de cette édition 2018 met en lumière de nouvelles tendances et en confirme d’autres déjà observées les années antérieures :

L’attractivité et la séduction sont frappantes : mentionnées par 15 candidats (près de 80 %), elles concernent aussi bien les formations obligatoires que facultatives. Il s’agit de donner envie dès le départ, de surprendre, d’engager à poursuivre, de frapper les esprits pour favoriser la mémorisation. Les efforts portent sur le graphisme, le storytelling, le ton décalé et disruptif et sur la génération d’émotions. Les modalités préférées pour obtenir ces effets sont les vidéos, les serious games (et la gamification en général), ainsi que les systèmes de simulation (incluant la réalité virtuelle).

La modularité de contenus courts est largement plébiscitée : 63 % des candidats ont conçu leurs dispositifs sur ce principe. La finalité est bien souvent d’offrir aux apprenants des contenus digestes et faciles à intégrer dans leur activité quotidienne. Il s’agit aussi de permettre à l’apprenant de personnaliser son parcours selon ses besoins et envies du moment. 

L’actualisation des contenus est fréquente : elle concerne 42 % des dispositifs. Grâce à la modularité, elle est plus facile et moins coûteuse. Elle permet aussi dans certains cas d’intégrer les bonnes pratiques des apprenants ou de pousser des news ou de nouveaux modules en fonction de l’actualité de l’organisation.

La transposition est massivement favorisée : 15 dispositifs sur 19 mettent en œuvre des moyens pour favoriser la transposition : « reverse learning » pour exploiter en salle ou on the job des contenus acquis en toute autonomie par les apprenants ; accompagnement de travaux de transposition par des tuteurs, coaches ou managers ; immersion dans un simulateur ou réalité virtuelle avant l’application terrain.

Le social learning est toujours présent : 9 dispositifs (47 %, en recul par rapport à 2018 qui en comptait 62 %) utilisent les réseaux sociaux ou les activités collaboratives à distance pour favoriser les échanges entre apprenants. 

La portabilité est acquise : 15 dispositifs sont multi-supports soit près de 80 %.

L’évaluation de l’impact de la formation est une tendance émergente : 6 dossiers mentionnent explicitement les impacts sur des indicateurs ou objectifs clairement identifiés en amont. 3 candidats observent un résultat de manière intuitive. Les 10 autres (55%) ne mesurent que la satisfaction ou les connaissances des apprenants. 

 

 

le jury

Sophie BEAUROPERT
Responsable de l’Académie des Métiers et de l’Innovation 
GENERALI

 Christelle CHAPPAZ
Directrice à l’IFCAM
Université du Groupe Crédit Agricole
Lauréat 2014

Florence DATCHARRY-SIRVEN
Directrice de l’Université
SNCF

 Magali DAVID
Learning & Solutions Director France
Global Human Resources
SCHNEIDER ELECTRIC
Lauréat 2017

 Lucie DHORNE
Responsable du Pôle Innovation Pédagogique
IFP SCHOOL
Lauréat Grand Prix 2017

Cyril DUCHAMP
Journaliste
AEF SOCIAL RG

 

Véronique FLAVIGNY
Responsable politique et plan de formation
AIR FRANCE

 Mathilde GRIVEL
Responsable de l’Ingénierie pédagogique
CHRONOPOST

Christophe JEUNESSE
Directeur du Département des Sciences Educatives
UNIVERSITÉ DE NANTERRE

Khadija LAARAJ
Ingénieure en technologie de la formation et 
responsable du service d’accompagnement à la pédagogie numérique et innovante
UNIVERSITÉ PARIS 13
Lauréat 2017

Valérie PROVENDIER
Responsable du Pôle Transformation Digitale et Pédagogie
UNIVERSITÉ SAFRAN

 

les entreprises candidates

Catégorie « Métier » : ADISSEO, BOSTON SCIENTIFIC, INNOCENT, ORANGE, SAINT-GOBAIN, SANOFI, SFR, SNCF

Catégorie « Corporate » : ACCOR, BCA EXPERTISE, BNP PARIBAS SECURITIES SERVICES, BPCE, ORANGE, SOLOCAL, SUEZ

Catégorie «  Éducation » : GOBELINS L’ÉCOLE DE L’IMAGE, KEDGE BUSINESS SCHOOL, LYCÉE ALBERT DE MUN, UNIVERSITÉ DE PERPIGNAN

MESSAGE ENVOYÉ!